Maman angoissée, enfant peureux ?

Publié le par Sally

  cineaqua

 

Au détour d’une discussion sur la relation de la mère à son enfant sur France Inter, il était question de la conséquence de l’affect de la mère sur son enfant. Le pédopsychiatre, invité de l’émission, indiquait qu’un enfant est totalement perméable à tout ce que vit la maman et essaie de réagir avec le peu de capacité affective qu’il peut, ce qui peut se révéler dangereux pour son propre équilibre.

 

Il aurait été démontré qu’une maman qui vit d’angoisse, qui est généralement « sur » son enfant à le couver, en plus de son amour et de sa tendresse, de son inquiétude et de ses angoisses, va transmettre à l’enfant ce réflexe de peur devant quelque chose. Elle ne lui permet pas de trébucher, de vivre sa chute et de se relever tout seul, et l’enferme dans un sentiment de méfiance et de peur qui peut faire que l’enfant devienne peureux et va perdre progressivement toute confiance en ses propres capacités.

 

Je me rends maintenant compte que c’est ce qui s’est passé entre moi et mon fils. A force de le surprotéger de tout et contre tout, je l’ai confiné et lui ai ôté toute confiance en lui. Il nous a fallu passer par énormément d’étapes pour lui redonner confiance en lui-même, « couper le cordon » comme on dit, et le laisser vivre une vie en dehors de sa maman.

 

Avec ma fille pourtant, c’est vraiment différent. Après m’être rendu compte du mal que je pouvais faire à mon enfant en ayant une relation trop fusionnelle, avec elle j’ai une relation dans laquelle  je me sens plus sereine, moins angoissée – du moins angoissée, mais raisonnablement –, moins « sur » elle. Le résultat est que Maya, du haut de ses 10 mois, est déjà un être beaucoup plus autonome qu’Axel au même âge.

 

Mais, comme le dit si bien mon mari, qui est la compréhension faite homme, « l’essentiel est de ne pas refaire les mêmes erreurs pour les deux enfants ».

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

  

Publié dans Z'histoires de maman

Commenter cet article

Cosmetogirl 06/12/2011 11:26

Mon Dieu, c'est incroyable: Je suis exactement dans la même situation que toi, surprotection avec le Lutin qui a fini par devenir peureux, et à la cool avec Miss Wizz qui est au contraire trop
téméraire.
Mais le pire, c'est que j'ai exactement la MEME photo de mon Lutin, à Nausica et que l'espace d'une seconde en lisant les premières lignes, j'ai cru que tu parlais de moi!

Sally 06/12/2011 12:54



Ma photo c'était à l'Aquarium de Paris (Trocadero) ! J'imagine que tu aies eu un sentiment bizarre en lisant une histoire qui est aussi la tienne et une photo qui aurait pu être ton fils :-)



rply 06/12/2011 09:19

je ne sais pas trop, j'adhère assez à ton témoignage, mais pour etre une mère archi angoissée, du genre spasmophile et terreurs diurnes/nocturnes, je regarde mes enfants et non, aucun des deux
n'est peureux, j'ai envie de dire : au contraire ! ils prennent un plaisir 'conscient ou non) à defier les dangers et les risques. Ils ont 5 ans et presque 2 ans. Et pourtant je crois qu'ils m'ont
vu plusieurs fois en pleine crise d'angoisse (larmes, suées, nausées, vertiges, malaises) mais eux n"ont peur de rien.
je l'explique par la presence d'une homme rassurant, present, imperméable à mes angoisses, faisant justement barrage à mes peurs, explicant aux enfants que même si maman a peur, eux n'ont pas à
avoir peur.

Sally 06/12/2011 12:51



C'est sûrement le "barrage" de ton homme qui a produit un équiilibre sain, et c'est tant mieux ! Bravo !



Mamanblog 06/12/2011 09:06

Pas facile d'être parent !

Sally 06/12/2011 12:35



A qui le dis-tu ?