De grands enfants

Publié le par Sally

DisneylandSmall.jpg

Crédit photo disneylandparcfan.webnode.com 

 

 

Nous sommes une bande de joyeux copains de fac, qui se sont promis de ne jamais se perdre de vue. 3 garçons et 4 filles qui ont fait les 400 coups, bu des litres et des litres de bières, de chianti, de mojitos et de Bailey’s, hanté les boîtes de nuit, ont fait des virées voiture qui ont chaque fois failli tourner au vinaigre au détour de virages mal négociés, ont descendu un rapide la peur au ventre. Nous étions jeunes (ou plutôt plus jeunes) et croyions que le monde n’appartenait qu’à nous, nous nous sommes même plusieurs fois pris pour Dieu et failli plus d’une fois nous brûler les ailes.

 

Les années ont passé mais nous sommes restés les mêmes. Enfin, nous le croyons. Nous le croyons même dur comme fer. Les boîtes de nuit, les virages dangereux et les mojitos en moins, nous sommes restés exactement les mêmes. Nous sommes devenus tous Papas et Mamans, époux et épouses, mais notre humour n’a pas changé d’un iota, ni notre bonne humeur à chaque rencontre. La vie a beau avoir été dure, à des degrés divers, rien n’a pu nous enlever la joie d’être ensemble, de raviver des centaines de fois les souvenirs d’un passé que nous croyons glorieux et mémorable, de nos actes manqués ou pas, finalement de cette jeunesse qui a été à la base de notre équilibre d’aujourd’hui.

 

Cette bande de joyeux lurons qu’est la nôtre se donne rendez-vous au moins une fois chaque année. Cà peut être lors d’un anniversaire, d’une fête quelconque ou tout simplement un rendez-vous décidé la veille et qui se passe toujours bien, même organisé à l’improviste. On évoque alors les petites et grandes joies de chacun, les vicissitudes de la vie. Et à raison de 2 heures environ par thème évoqué, imaginez combien d’heures on passe à chaque rencontre ! Parfois, c’est autour d’une table disputant une partie de poker qu’on passe une nuit entière, les enfants avachis sur les fauteuils font ce qu’ils peuvent pour tenir ensemble et ne pas tomber (voyez à quel point nous sommes des parents modèles !).

 

Mais cette année, pour la première fois depuis des années, nous nous retrouvons seuls – les 3 garçons et 4 filles donc – sans les conjoints et les enfants. C’est le hasard qui a fait que la plupart des conjoints n’ont pu se libérer pour le fameux rendez-vous, les deux restants dispo se sont inclinés face au nombre – au fait, deux clans se sont formés d’office, ceux des conjoints (ils se sont bombardés la dénomination de club des sages), et nous (qu’ils ont nommé les 7 salopards) –.

 

D’un commun accord et sans longue discussion, nous avons opté pour … Disneyland of course. Nous sommes redevenus le temps d’une journée de vrais enfants, criant à l’agonie sur le train fou de la mine, risquant notre vie sur le Rock’n Roller Coaster, recouvrant notre calme sur the small world , ne comprenant rien sur Armaggedon (quel est le but de l’attraction ?) mais se déchirant le tympan quand même, re-risquant notre vie dans un ascenseur plus que fou, rigolant sur Chéri j’ai rétréci le public, assistant heureux à la fameuse Parade. Nos papilles, qui sont habituées à se la jouer politiquement correct en ne dégustant que des produits bio ou nature ou que sais-je encore, ont frisé l’hystérie en se gavant de frites et de ketchup mayo, de coca cola pas light et de hamburgers grands comme des ballons.

 

C’était une très belle journée, même la pluie en fin de journée ne gâchait rien. Nous sommes tous rentrés chacun de son côté, les yeux brillants de promesse que la journée qu’on vient de passer vient raffermir encore plus ce lien tissé d’année en année et qui nous comble de joie.

 

Trop hâte d'être au prochain rendez-vous !

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Ici - je m'raconte

Commenter cet article

Vaallos 15/08/2011 23:03


C'est top de réussir à garder le contact :)


Sally 16/08/2011 07:46



On avait trop peur de se perdre de vue



MissBavarde 10/08/2011 10:55


c'est génial d'avoir pu garder des contacts au fur et à mesure de la journée… je n'ai que 29 ans et ma plus vieille amie je la connais depuis la maternelle, vive le téléphone et les mails pour
garder le contact moi je dis


Sally 10/08/2011 13:49



Oui, les moyens de communication aident parce que les amitiés se nourrissent de petits messages et de coups de fil réguliers !