Couchez-le sur le dos et sortez de la pièce

Publié le par Sally

  2010032419455714.jpg

Photo

 

Encore aux Maternelles, un sujet qui m’a mis un nœud dans le ventre : les bébés secoués !

 

Comme tout le monde, j’ai entendu parler ici et là de ce drame sans être vraiment consciente de ce que c’est, de ce que çà provoque pour les bébés, de ce que çà représente pour les parents.

 

D’abord qu’est-ce réellement que c’est que le syndrome du bébé secoué ? Comme largement discutée et répondue lors de l’émission, une chute – aussi grave soit-elle –, un simple jeu, les manœuvres de réanimation ne constituent pas un syndrome du bébé secoué. On parle de bébé secoué quand il a été secoué volontairement et d’une manière extrêmement brutale et violente.

 

Déjà là, plein d’idées reçues sont écartées car, pour mon cas, à aucun moment lors de mes deux accouchements, je n’ai été mise au courant ni informée de ce que c’est, des risques, du vrai et du faux sur les idées reçues sur la question. J’aurais pu en savoir un peu, çà m’aurait évité pas mal d’angoisse et de craintes que mes deux enfants n’ont pas manqué de ressentir.

 

Quand l’émission s’est étalée sur le cas de deux bébés secoués dont les mamans sont venues témoigner, je n’ai pas pu réprimer un frisson, tellement c’est affreux de voir que si çà n’a pas tué les enfants, çà a gravement hypothéqué leur avenir. Les atteintes neurologiques ont réduit considérablement les capacités motrices et intellectuelles du premier bébé, que 10 ans après il se retrouve avec les facultés d’un enfant de 4 ans ! Pour le second bébé, rien heureusement n’a été détecté aujourd’hui, mais elle – c’est une petite fille – reste en sursis car jusqu’à ses 20 ans, il subsistera encore des risques sur ses facultés motrices et intellectuelles.

 

Comment un adulte en arrive à faire ce geste fatal ? Nous sommes toutes et tous passés par cette période où le bébé semble pleurer en permanence, surtout les premiers jours, voire les premières semaines. Or, c’est lors de cette première période de vie que nous sommes le plus fatigué(e)s, manquons le plus de sommeil, à bout de nerf. Je pense que nous nous souvenons toutes et tous de notre exaspération face à cela, notre impuissance presque à calmer notre bébé, et au moins une fois nous avons du réprimer un geste d’exaspération contre l’enfant.

 

Les gens qui nous entourent et qui nous aident, que ce soit la nounou, nos parents, et toute autre personne, à un degré différent certes, passent par cette même frustration. C’est donc à ce moment-là que le risque de bébé secoué est le plus fort.

 

Et je ne peux que saluer la campagne d’information et de sensibilisation sur ce phénomène. J’ai surtout retenu cette phrase/slogan et je tenais à vous la partager : quand le bébé pleure trop et que vous vous sentez à bout de nerf, couchez le doucement sur le dos dans le berceau et sortez de la pièce. Là vous pouvez donner libre cours à votre exaspération selon les moyens qui vous semblent propices à calmer vos nerfs. Soit en faisant le ménage, soit en appelant quelqu’un qui saura vous dire des mots apaisants, soit comme a fait une maman en cassant un verre, ou que sais-je encore ! Cà évitera le geste de trop !

 

  

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Z'histoires de maman

Commenter cet article

fleur 05/10/2011 12:20


c'est exactement ce que je faisais quand j'étais seule et à bout...mais beaucoup trop de maman sont encore seules et désespérées..


Sally 05/10/2011 15:46



Et oui, malheureusement.



chocophile 05/10/2011 10:36


Comme toi j'ai voulu en parler et j'ai fait un article, je suis persuadée que si on en parle plus on pourra éviter des drames! Il faut continuer de dire que oui on peut avoir les nerfs qui lâchent,
et que dans ce cas si on est seul, il faut laisser bébé en sécurité dans une pièce et aller vider le trop plein d'émotions dans la pièce d'à côté avant de revenir avec le calme nécessaire pour
répondre aux besoins de bébé.


Sally 05/10/2011 15:46



C'est vrai, il faut en parler autour de nous, écrire des tas d'articles sur le sujet ...



Mamanblog 05/10/2011 08:52


Comme toi, j'ai été touché par ce sujet !!! Ça fait froid dans le dos tout de même.
Moi, j'ai déjà déposé la petite dans son lit quand je n'en pouvais plus et je revenais quelques minutes plus tard, clamais et plus zen pour la consoler...


Sally 05/10/2011 15:45



Moi aussi, je me rappelle avoir laissé le bébé dans son berceau et d'aller dans une autre pièce pour pleurer tout mon soûl !



khanel3 05/10/2011 08:43


C'est très bien ton article ! malheureusement il exisqte des mamans fatiguées, seules et ignorantes ! C'est très dur d'entendre un bébé pleuré ! courage à toutes ces mamans ! bonne journée !


Sally 05/10/2011 15:44



C'est vrai que ce n'est pas évident quand bébé pleure en permanence sans raison claire ...